• Facebook Social Icon
  • Instagram Social Icon

Benoît Pouplard        Céramique

Ultima Thulé

Les sculptures de la série Ultima Thulé sont inspirées des paysages de l'extrême nord arctique, un jardin des statuaires où les icebergs sont autant de sculptures à l'état naturel, brut, sauvage. Ultima Thulé cristallise dans un fragment d'argile, le mythe de Pythéas, explorateur massaliote parti à la découverte des confins du monde connu au IV ème siècle avant J.C.. Il aurait donné le nom de Thulé à une île des confins du Septentrion .. « un lieu où la terre et la mer sont ensemble en suspension...où l'on ne peut ni marcher, ni naviguer... ». C'est un au-delà géographique qui s'incarne dans la masse de ces sculptures. Chaque pièce est le résultat d'un coulage par stratifications successives de barbotines de porcelaines modifiées et d'émail. Chaque strate à son caractère propre, son comportement vis à vis des autres matériaux présents...craquelure, fusion, expansion, glissement, qui s'exprimera lors de la cuisson au gaz à 1300°C en réduction forte. La cuisson est comme une géologie accélérée, une tectonique glacière. La violence des arêtes tranchantes contraste avec la douceur des couleurs, blanc diaphane de la porcelaine et bleu « glacé » des émaux céladons.

 

Aborder ce territoire, Ultima Thulé, aux limites géographiques mouvantes, limites toujours repoussées dans une démarche céramique expérimentale, c'était cela devenir céramiste, entrer en Céladonie, mon pays de création, une terre toujours plus vaste à mesure que je m'y aventure.

 

Ultima Thulé est née d'une fascination esthétique pour la force chaotique qui émane de ce monde des glaces, son mouvement, son instabilité perpétuelle, sa géographie mouvante et sa fragilité écologique aussi face au ravages de l'anthropocène. J'ai choisi ce lieu géographique et créatif comme l'expression d'une solitude d'artiste presque romantique à la manière de Caspar David Friedrich lorsqu'il peint « le voyageur contemplant une mer de nuages », ou encore « la mer de glace ». Solitude face à la Nature dans son aspect le plus rude, sauvage ; le froid qui vous transperce jusqu'aux os, la glace qui a le pouvoir de vous écraser à tout moment ou la crevasse qui avalerait l'imprudent.

 

Le choix du bleu est cette couleur que j'ai créée à force de centaines d'expérimentations sur la paillasse de mon atelier et qui couvre la plupart de mes créations. Ce bleu quasi unique, presque une obsession, comme la quête d'un or bleu alchimique, ce presque monochrome malgré les nuances, n'est pas tant une couleur qu'une matière à part entière. C'est l'eau pure (il m'arrive de préparer mes émaux avec des eaux de différentes provenances et qualités ; pluviales, minérales ou du Groenland même parfois) le froid qui vous glace le sang jusqu'à la brûlure( d'où son association avec des matières magmatiques) ; pas une couleur.

Mes émaux, au même titre que mes terres préparées (comme on dirait d'un piano qu'il est préparé...souvent accompagné de musique expérimentale dans la solitude de mon atelier), constituent ma palette de sculpteur, mon terrain de jeu ; matières dans leur masse, leur épaisseur, leur transparence.

I.D.DESIGN 2008 All Rights Reserv Contact info: Tel:1234-5678-91011121 Mail:DZN@mail.com