EMAIL-photo-Michael Vurth.jpg

BENOÎT POUPLARD

CERAMIQUE

Bienvenue en Céladonie,

plongée au cœur de la bulle,

bulle d'air piégée dans les profondeurs de l'émail,

bulle prisonnière de l'écume ou des glaces polaires,

vaisseau qui interroge la mémoire de l'eau,

entre alchimie des émaux céladons et blancheur diaphane de la porcelaine.

portrait atelier 6BIS.jpg

Ma pratique de la céramique est expérimentale, née d'une rencontre avec les émaux céladons.

​​​" est expérimentale la musique dont on ne sait pas ce qu'elle va devenir au moment où on l'exécute...composer avec quatre phonographes, c'est comme construire de la musique avec un quartet pour moteur à explosion, souffle du vent, battements de cœur et glissements de terrain"

John CAGE

​​

Je ressens une forme d'urgence à capter l'âme du Nord, chroniquer un monde en mutation, la matière en fusion sourdre sous la fracture du glacier, la chorégraphie du chaos glacière. Comme le démiurge je convoque la tectonique des plaques, l'archaïque, le grondement primitif sous nos pas.

 

J'ai entrepris un voyage immobile, l'exploration d'un au delà géographique, aux limites septentrionales de mon imaginaire.

Expression d’une solitude d’artiste face à la nature sauvage, à la manière d'un Caspar David Friedrich lorsqu’il peint La mer de glace ou François Auguste Biard exécutant Magdalena Bay.

Au nord, on parle d’un froid qui vous transperce les os, où la glace a le pouvoir de vous écraser à tout moment.

CARNET DE BORD

 

"Icebergs, sans garde fous, sans ceinture, où de vieux cormorans abattus et les âmes des matelots morts récemment viennent s'accouder aux nuits enchanteresses de l'hyperboréal.

Icebergs, icebergs, cathédrales sans religion de l'hiver éternel, enrobés dans la calotte glacière de la planète Terre. Combien hauts, combien purs sont tes bords enfantés par le froid.

Icebergs, icebergs, dos du Nord-Atlantique, augustes Bouddhas gelés des mers incontemplées . Phares scintillants de la Mort sans issue, le cri éperdu du silence dure des siècles.

Icebergs, icebergs, solitaires sans besoin, des pays bouchés, distants, et libres de vermine. Parents des îles, parents des sources, comme je vous vois, comme vous m'êtes familiers."

ICEBERGS, Henri Michaux, La nuit remue, Gallimard 1935

PORTFOLIO

 

CONTACT

laby+copie.png

ATELIER

GENNES VAL DE LOIRE (49)

  • Instagram
  • Facebook
 
portrait atelier 4BIS.jpg